23.10.06

quadrature du triangle : le bonheur

On s'est bien gardé d'inscrire au fronton des mairies le quatrième des mots qui expriment le Siècle des Lumières. C'est regrettable , car à lui seul, il résume les trois premiers, qui ne sont que les moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir.
Gros mot? Non.
Grand mot? Non plus. Ceux qui aspirent à nous représenter (car c'est bien de cela qu'il devrait s'agir) ne reculent pas devant les grands mots.
Petit mot, alors? Peut-être. Dommage, alors, car un petit mot, ça fait toujours plaisir...

Tout le monde court après le bonheur, et pas un de ceux qui prétendent porter notre voix ne se donne clairement ce but : le bonheur, le plus possible de bonheur, pour le plus grand nombre possible de gens.
Je voterai pour le candidat qui osera prononcer le mot, et se le donner comme objectif d' action, ce bonheur.
Si je suis suivi, le taux d'abstention risque de grimper.


Vous imaginez Sarken et Le Po, prononcer ce mot, l'écume à la bouche, la haine dans l'oeil?
Et les autres, vous les imaginez, au milieu des chiffres, des statistiques, lâcher :" tout ça c'est pour qu'on soit heureux "?
Happiness is a new idea. Soit.
Happiness is a warm gun : ça, un jour, il faudra sans doute le leur rappeler.

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home