8.10.06

calumet de la paix et hache de guerre


SGANARELLE -tenant une tabatière- Quoi que puisse dire Aristote et toute la Philosophie, il n'est rien d'égal au tabac : c'est la passion des honnêtes gens, et qui vit sans tabac n'est pas digne de vivre. Non seulement il réjouit et purge les cerveaux humains, mais encore il instruit les âmes à la vertu, et l'on apprend avec lui à devenir honnête homme. Ne voyez-vous pas bien, dès qu'on en prend, de quelle manière obligeante on en use avec tout le monde, et comme on est ravi d'en donner à droit et à gauche, partout où l'on se trouve ? On n'attend pas même qu'on en demande, et l'on court au-devant du souhait des gens : tant il est vrai que le tabac inspire des sentiments d'honneur et de vertu à tous ceux qui en prennent.

MOLIERE Dom Juan (1665)


Même s'il s'agit pour lui de tabac à priser, Sganarelle, être simple et joyeux, constate que la critique du tabac, au passage, met à mal la convivialité et la civilité.


Exit le tabac, exit les apéros entre copains et les bonnes beuveries collectives...
Le sida, avec son cortège de capotes, ou mieux encore l'abstinence, avait déja donné un bon prétexte aux moralistes de tout poil pour avancer derrière le masque hygiéniste.

Les fatwas lancées par tous les chevaliers blancs au triste visage pâle, sont lancées pour notre bien.
Bien enserrés dans nos multiples ceintures de sécurités, serrant bien notre droite, nous voila lancés à 90 à l'heure sur l'autoroute d'un bonheur précontraint : nous mourrons vieux et en bonne santé! Nous cotiserons beaucoup et ne coûterons rien à la sécurité sociale!

Qu'importe si notre longue vie préalable n'aura été consommée qu'avec modération, l'important est qu'elle aura été consommée en consommant le plus possible ce qui est défini comme légitimement consommable, c'est à dire rentable. Un bon consommateur est un consommé de con, sommé de consommer du politiquement consommable, c'est à dire du rentable.

Nos chères colonies n'ont été abandonnées que lorsqu'elles ont cessé d'être rentables. Les fumeurs sont les harkis d'une consommation rendue autrefois quasi obligatoire, par la publicité, La Société NATIONALE des Tabacs et Allumettes, par la distribution de Troupes aux troupes etc. Ils y ont cru, tant pis pour eux, on va les livrer au FLN des anti-fumée.

Parlons-en, du Front-de-Libération-National-de-la-tabagie-des-autres, avec leurs gueules de chiens battus, avec leur santé qu'ils portent comme une croix, vers le sommet de leur vie-Golgotha, bien obéissants aux ordres qui les ont sommés d'arriver en haut avec une croix en bon état, afin d'y être crucifiés bien proprement, sans bavures, sans risquer de tacher leur joli suaire bien blanc...
Parlons-en, de leur aigreur permanente, de leur ressentiment, de leurs regards en coin, pleins de commisération haineuse, au passage d'un fumeur, d'un buveur, d'un viveur...(la langue ne se trompe pas...). Des regards de vieilles bigottes qui voient passer une jolie jeune femme en pensant "Fais la belle, tu mourras avant moi..." Crève donc le plus tard possible, vieille salope, traîne-la donc, ta vie de merde, juqu'au bout, vas-y crever, dans ton hospice, vas-y bouffer des yaourts-nature-sans-sucre-et-sans-matière-grasse, j'espère même qu'on va t'en inventer, rien que pour toi, des yaourts déyaourtisés, délactés, déshydratés.
Ces gens-là vivent comme s'il n'y avait pas de platanes au bord des routes, pas de tuiles qui tombent du toit, pas de pots de fleurs sur les appuis de fenêtre. Ils commencent à faire abattre les platanes, il continueront par faire interdire les tuiles, ils finiront par prohiber les fleurs et pourquoi pas, les fenêtres...

Parlons-en , de leurs petites alvéoles pulmonaires bien roses, bien proprettes... Faut les entendre annoncer, la bouche en cul de poule, d'un air pincé "Et l'enfumage passif?"... L'enfumage passif, t'as qu'à le rendre actif, mets-toi donc à fumer, bougre d'âne ! Et si tu ne veux pas de fumée du tout, va foutre d'abord ton 4x4 à la casse, éteinds ton chauffage central, pars en vacances à pieds, réjouis-toi de l'usine qui ferme, fais ton coca toi-même, et mange du jambon blanc !

conseil d'ami : allez faire un tour par là:

http://nanochevik.blogspot.com/2006/10/la-singapourrisation-et-le-talibanisme.html



Libellés :

5 Comments:

Anonymous schlag said...

j'ai pas de 4x4, j'ai arreté de fumer il y a 1 an, et si les abrutis qui continuent de croire que fumer est une liberté POUR TOUT LE MONDE prenaient la peine de penser au delà des clichés à ce qu'est la liberté, ça éviterait aux autres de respirer en passant leurs sous-pensées fumeuses (la langue ne se trompe pas?).

6:21 PM  
Blogger eulnanar said...

sehr geehrter Freund Schlag, die deutsche Sprache auch täuscht sich nicht !

8:49 PM  
Anonymous Erik Satie said...

Conseils: Ne respirez pas sans avoir, au préalable, fait bouillir votre air.
(Écrits réunis par Ornella Volta, Éditions Champ Libre, 1981, p. 31)

9:02 PM  
Anonymous Erik Satie said...

Mon médecin m'a toujours dit de fumer. Il ajoute à ses conseils:
-Fumez, mon ami: sans cela, un autre fumera à votre place.
(Écrits réunis par Ornella Volta, Éditions Champ Libre, 1981, p. 23)

9:04 PM  
Anonymous Erik Satie said...

Pourquoi est-il plus facile d'ennuyer les gens que de les amuser?
(Écrits réunis par Ornella Volta, Éditions Champ Libre, 1981, p. 165)

9:06 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home