19.9.06

religieux de tous poils, allez tous vous faire foutre, y en a marre de votre sale haine, crucifiez vous donc les uns les autres et foutez-nous la paix

Le crétin du Vatican, ancien nazi, successeur de toutes les inquisitions, de la Saint-Barthelemy, de tous les massacres au nom de son dieu de paix et d'amour, trouve l'Islam un peu trop violent à son goût, au nom d'un de ses obscurs prédécesseurs du moyen-âge. Quand l'hôpital se fout de la charité, il n'y a plus qu'à tirer l'échelle.


Afin de lui prouver qu'il a tort, des barbus se proposent de le crucifier, de faire sauter le vatican, d'exterminer à qui mieux mieux tous ceux qui oseraient penser que l'islam n'est pas une religion de paix et d'amour. On reste confondu devant la logique de ce genre de raisonnement.

Pour ma part, je ne verrais aucun inconvénient à ce qu'ils se crucifiassent les uns les autres, fût-ce au nom de l'amour ou de la paix, ou des deux à la fois.

Je crains toutefois que, se sentant un peu seuls, ils ne nous entraînent avec eux, dans leur vertige mortifère, au fond d'un gouffre sans fond, vers la caverne primitive. Retour au règne de la massue.

Pascal le disait déja : "qui veut faire l'ange fait la bête"

Et moi je dis aujourd'hui : "Plus le front de la bête est bas, plus il faut avoir peur".


Un jour je parlerai ici de Jean Meslier. En attendant, et pendant quelque temps encore, on peut réécouter les trois conférences de Michel Onfray sur ce bienfaiteur de l'humanité, sur France Culture, ou en cliquant ici (si ça veut bien marcher)

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home