1.4.07

1er avril : Bebereulnanar se fait curé !

Mis à part le fait qu'il continue bêtement d'appeler Jean Meslier "l'abbé Meslier", j'aime bien Michel Onfray. J'aime bien ce qu'il dit de Dieu qui n'existe pas, des curés de tout poil qui existent, hélas. J'aime bien ses prises de position politiques, sur le rôle du philosophe dans la cité, sur le corps, sur la bouffe etc. Bref, j'aime bien Michel Onfray. Même quand il soutient José Bové, ce qui me paraît assez cohérent pour un libertaire. Moi, si les anarcho-syndicalistes pouvaient se passer de syndicats, je serais anarcho-syndicaliste aussi.

J'aime bien Michel Onfray, et je vais sur son blog de temps en temps. On n'y dit pas trop de conneries.

Bon mais voila. Est-ce un poisson d'avril ?, son dernier post fait l'éloge du Tintin de la lutte des classes, j'ai nommé (clic-->) l'innommable Besancenot, que la télé sort de son placard une fois tous les cinq ans, comme Arlette, la retraitée-qui-fait-des-heures-sup-pour-augmenter-son-pouvoir-d'achat, histoire de casser du socialiste, ça ne peut pas faire de mal à Bouighes.


J'y ai donc mis le commentaire suivant :


BOBONNET BLANC ET BLANC BOBONNET


à l'extrême gauche(?), tout le monde semble se résigner (ou souhaiter?) la victoire de Sarközy.
Tant qu'à continuer la lutte après les élections, autant choisir dès maintenant de se battre contre un adversaire(les socialistes) moins coriace que le petit aventurier vicieux qui tend des embuscades devant les écoles. 5 ans de Sarkö, c'est 5 ans de plus vers la misère des plus faibles, qui, eux, prendront en pleine gueule chaque mesure prise par la droite.

Méfions-nous de la belle théorie du bobonnet blanc et du blanc bobonnet, implacable sur le plan de la raison, certes, mais autrement plus implacable pour les plus démunis qui vont se retrouver sans CMU, sans logement, sans RMI, sans papiers, sans droit du travail dès l'année prochaine. Une victoire de Sarközy, c'est
-la gauche et l'extrême-gauche groggy comme en 2002 (les pauvres petits chéris)
-les mains libres à la droite et l'extrême droite,
-cinq ans de palabres pour ne pas se mettre d'accord sur une riposte 'unitaire', forcément 'unitaire'
-et des millions de laissés-pour-compte à la rue, à l'alcool, la misère, la faim, la maladie, l'exil...


Si le vote pour la gauche molle pouvait éviter cela à UN SEUL de ces êtres humains(quel curé, ce Bebereulnanar!), cela vaudrait la peine de transiger un peu avec de beaux principes dont on est même pas sûr que les beaux esprits qui les défendent n'auront pas changé d'avis à leur sujet dans 6 mois, dans un an, pour se rapprocher du manche.

"Quand on partage les souffrances du pauvre on a le sentiment de l'inégalité sociale; on n'est pas plutôt monté en voiture que l'on méprise les gens à pied." François-René de Chateaubriand

Libellés : , ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home