7.5.07

Merci à tous ceux sans qui Bebereulnanar ne serait pas là où il en est

D'abord merci au PS qui s'est retiré 5 ans de la vie politique, le 21 avril 2002, pour se consacrer uniquement à se regarder entre soi en chiens de faïence, certes, mais en chiens tout de même.
Il faudra bien un jour élever le Savonnage de Planche au rang de discipline Olympique.

Merci au PS et à ses vieux crocodiles (un éléphant ça pèse; un crocodile ça pleure en mordant) d'être revenus à la vie hier soir à 20 h 01 quant il s'est agi de se quasi-féliciter de la défaite de Royal : on allait pouvoir se retrouver entre soi pour se partager les restes.

Merci au PS de n'avoir prononcé aucun gros mot hier soir à la télévision. Dire "RMiste", "chômeur", "immigré","travailleur pauvre", "sans-papier","SDF", "chasse à l'enfant", "banlieues", "misère"... eût été une faute de goût à l'heure où le futur Président dînait au Fouquet's. Le bon goût français : la voila, la vraie identité nationale, le vrai consensus.


Merci à la Gauche Anti-Libérale Unitaire de s'être très libéralement entre-déchirée, dans la course au chacun-pour-soi. Une seule incohérence à relever : le tous-ensemble-contre-Royal. Erreur de jeunesse, sans doute.
Mention spéciale pour Michel Onfray qui démissionna jadis de la fonction publique pour se consacrer à sa carrière privée. Son appel à l'abstention-blanc-nul lui garantit cinq ans de gros tirages, de déjeuners d'affaires, d'avions et de conférences aux Etats-Unis, où il pourra populariser universitairement l'Art d'Accomoder les Restes à l'usage des pauvres et des mal-mangeant.

Merci à l'UMP d'avoir monté la plus gigantesque esbrouffe politique depuis Buonaparte(*), le Général Boulanger, Badinguet et Jacques Chirac.

Mention spéciale à Henri Guaino, auteur des discours de Sarközy, dont on attend la publication des nouveaux ouvrages : " Comment faire croire qu'on a de la culture, de l'humanisme et une Certaine Idée de la France en 5 leçons" , " Philippe Pétain, le fils caché de Jean Jaurès" et "Subjonctif n'est pas français".

Merci aux has-been sans-rancune des années 68 qui ont chanté Place de la Concorde.

Merci aux repris de justice venus voler (.?.) au secours de la victoire sur le petit écran : Alain Juppé, Bernard Tapie, Johnny Hallyday (par ailleurs contribuable modèle, comme Doc Gynéco) etc.


Merci à la coalition de tous les traîtres coagulés autour du roi d'entre eux.
Mention spéciale à Besson, le Petit-Bleu, qui sera bientôt promu général sur le champ de bataille, comme au bon vieux temps(*).

Merci à Nicolas Sarközy, chantre du travail et des heures supplémentaires, dont la première décision aura été de partir une semaine en vacances en Corse (*).

Merci aux 4330 lecteurs qui auront lu 8029 pages de mon blog en un an. Ce qui n'aura eu, finalement, aucune espèce de conséquence notable.


(*) Je n'y suis pour rien si l'onction présidentielle transforme chaque geste en symbole.
Le candidat avait promis de faire du Maquis des Glières le lieu mystique de sa communion avec la France.
L'Elu trahit sa première promesse en préférant la Corse, patrie du Petit Caporal, et de la version française de la mafia.
On prend les maquis qu'on peut.

Libellés : , , , ,

1 Comments:

Anonymous nouchema said...

à propos de :
"Merci aux 4330 lecteurs qui auront lu 8029 pages de mon blog en un an. Ce qui n'aura eu, finalement, aucune espèce de conséquence notable."

c'est pas faux ..., et c'est bien dommage :'(
mais on reviendra. promis !

cordialement

3:24 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home